5-METZ AU TEMPS DE L'ART DÉCO Agrandir

5-METZ AU TEMPS DE L'ART DÉCO

METZ AU TEMPS DE L'ART DÉCO

Christiane Massel 
Pierre Maurer  
Christiane Pignon-Feller  

45 €

Plus de détails

978-2-35475-115-9

45,00 €

 

METZ AU TEMPS DE L'ART DÉCO

Christiane Massel

Pierre Maurer 

Christiane Pignon-Feller

288 pages tout en couleur
format 24 x 28 cm
cahiers cousus
couverture cartonnée couleur
jaquette pelliculée couleur
près de 600 documents, plans, documents, photographies couleurs

 


Les appellations Metz Royale et Metz Impériale, maîtres-mots du dossier que la Ville de Metz présente à l’UNESCO, caractérisent les périodes de développement majeurs de la ville – au XVIIIe siècle et plus tard pendant la première annexion, de 1871 à 1918 – qui ont vu se construire parmi les plus beaux fleurons de l’architecture messine. Il reste cependant qu’au lendemain de la Grande Guerre, avec le retour à la France, Metz va traverser une autre période de dévelop-pement urbain tout aussi importante qui durera deux décennies jusqu’à l’avènement de la seconde guerre mondiale.
Ainsi, de 1919 à 1939, la ville connaît un essor sans précédent manifestement négligé dans l’histoire urbaine de Metz. En 20 années seulement, Metz se placera au rang des villes modernes qui procurent à leurs habitants bien-être et beauté. Ces « vingt prometteuses », période féconde de création architecturale, ouvriront en quelque sorte la voie à la modernité des « Trente Glorieuses ».
Même si personne ne peut prétendre qualifier Metz de ville Art déco, il n’en demeure pas moins que la ville n’a pas échappé à ce mouvement qui s’empare de l’Europe. Rappelons que Metz faisait figure de précurseur puisqu’on y voyait déjà, avant 1914, une évolution des bâtiments vers une simplicité des lignes et un apurement de l’ornementation, une architecture débarrassée de ses fioritures qui avait commencé à transformer le paysage architectural en s’affranchissant d’un historicisme dépassé et d’un Art nouveau – ou Jugendstil – déjà moribonds.
Dans Metz au temps de l’Art déco / Urbanisme et architecture / 1919-1939 à paraître en novembre 2016 aux éditions Serge Domini, l’étude réalisée par Christiane Massel, Pierre Maurer et Christiane Pignon-Feller nous montre et nous révèle ce Metz méconnu qui verra s’élever des bâtiments où se conjuguent art et industrie, simplicité et élégance, pureté pour un meilleur usage, matériaux industriels et/ou précieux, dans la lignée des réalisations des plus grands architectes du moment, tels Henri Prost, les frères Perret, Jean Prouvé, Tony Garnier et Roger-Henri Expert, Le Corbusier, Robert Mallet-Stevens, etc.
Cette période riche et inventive fait le lien entre le Metz Impérial et la vague de mo-dernité discutable de l’immédiat après-guerre. Nous appellerons cela le « chaînon manquant » à mettre en lumière dans l’histoire urbaine de Metz. Il constitue pour la ville une richesse architecturale, et artistique, indiscutable par la variété et la typicité des immeubles dans l’espace public, l’ornementation des façades, la présence d’un art « moderne » dans la cité.